CEPIAG - Cybernétique Epistémologie Psychologie Intelligence Artificielle Génétiques

Qui sommes-nous ?

Le CEPIAG est un centre privé de recherche soutenu par la Fondation Jean Piaget. Il prolonge les travaux de corrélation entre cybernétique et épistémologie génétique entrepris, dès la fin des années 50 et dans les années 60, par Jean Piaget, Seymour Papert et Guy Cellérier au sein du Centre international d'épistémologie génétique.

Il a notamment pour but la construction d'une théorie cybernétique de l'intelligence, de l'affectivité, de la motivation et de la volonté intégrant la psychologie génétique des conduites, les thèses constructivistes et interactionnistes (piagétiennes) de l'épistémologie génétique et les instruments d'analyse et de modélisation offerts par l'intelligence artificielle.

Blog

BLOG

Le blog du CEPIAG est l’un des instruments que nous nous donnons pour atteindre ce but. Visant à favoriser l’échange des idées, il est actuellement en phase de développement. Dès que cette phase sera terminée, nous l’ouvrirons à des chercheur-e-s qui, bien que non membres du CEPIAG, partagent ses finalités et se basent sur les faits, les concepts et les thèses piagétiennes pour développer leurs propres recherches.

Auteurs

Fernanda Llanes
Guy Cellérier
Jean-Jacques Ducret
Olivier Real del Sarte

Sujets (extrait)


Projet

Projet - CEPIAG III

Le but du projet CEPIAG III est de fournir à des communautés aussi différentes que des ingénieurs, des informaticiens ou des psychologues un ensemble d’outils informatiques leur permettant de « jouer »avec des concepts d’éthologie animale et de psychologie génétique (d’inspiration piagétienne) - rien ne vaut un objet « to think with and to think through» une théorie ou un espace de problème, pour reprendre les termes de Seymour Papert.

(Wolfgang Schachner, avec la collaboration de Guy Cellérier et de Jean-Jacques Ducret)




















Livre

Livre - Le couple coopère-t-il ?

Les perspectives piagétiennes et systémiques réunis pour penser la clinique, notam-ment les processus qui font et défont les couples. L'originalité de l'approche de l'auteur tient à la synergie qu'il a su créer entre ces deux épistémologies, sans les réduire l'une à l'autre, pour permettre au contraire une vision intégrative et distanciée. Le couple y apparaît dans toute la complexité des systèmes de valeurs qui l'animent et le parcourent: des fondements éthologiques (ou sensori-moteurs en langage piagétien) qui le constituent jusqu'aux multiples expressions émotionnelles, repré-sentationnelles et conversationnelles qui en expriment la singularité et les ressources. Olivier Real del Sarte offre ici une nouvelle modélisation, à partir des concepts empruntés à Jean Piaget, pour comprendre les processus en jeu et nous convie à partager sa démarche clinique et épistémologique.

("Le couple coopère-t-il ?" [paru en 2010 aux éditions érès] par Olivier Real del Sarte, avec la collaboration de Guy Cellérier et de Jean-Jacques Ducret)



Articles

Les temps de la thérapie... les temps de la coopération

L’exercice thérapeutique réactive les étapes fondamentales de la construction des échanges coopératifs telles que J. Piaget a su les opérationnaliser au cours du développement de l’enfant. Notamment cet événement essentiel du développement psychologique où l’enfant entre dans ses premières activités de proto-coopération avec ses figures d’attachement. L’enfant y démontre un certain nombre de compétences qui pourront contribuer à la construction d’un attachement suffisamment sûr. Dans le contexte des thérapies avec les couples en souffrance, ce seront ces compétences de base que le système thérapeutique pourra réactiver pour que le couple puisse dépasser le choc de ses antagonismes.

(par Olivier Real del Sarte [paru dans la revue "Psychothérapies" No 4 sur "Le Temps", vol.33, décembre 2013])














Site compagnon de

Fondation Jean Piaget